L'Alpine A 210

L'Alpine A210 est un prototype conçu pour courir en endurance (et notamment les 24 Heures du Mans de 1966 à 1969). Elle était nommée à l'origine M66 (pour "Mans 1966"). Elle fait suite à une lignée de prototypes et prend la suite des Alpine M63, M64 et M65 dans les courses d'endurance pour la marque dieppoise.

Alpine A 210 1966

initialement conçue pour les 24 Heures du Mans 1966, la voiture est une évolution de la M65. Le châssis est peu modifié, c'est surtout la carrosserie qui est revue pour améliorer l'aérodynamique.

La propulsion est confiée à un 4 cylindres en ligne de 1 292 cm3, développé par Gordini, qui sort 135 ch. La boîte de vitesses est à 5 rapports mais peut être soit une Hewland, performante et utilisée pour les courses sprint, soit une Porsche, moins performante mais plus fiable. Un second moteur, un 1L de 115 ch permet à la marque de couvrir une autre catégorie, les 1.15 L.

Six voitures sont engagées aux 24 Heures du Mans et quatre voient l'arrivée, réalisant même un quadruplé dans leur catégorie des prototypes de moins de 1.3 L. La 1 L ne voit pas l'arrivée. Le prix de l'efficacité énergétique est remporté par Cheinisse-Lageneste.





Prototype





#0





A 210 1.3L





Grandsire/Cella
9ème - 311 tours





#62





A 210 1.3L





Cheinisse/Lageneste
11ème - 307 tours





#44





A 210 1.3L





Verrier/Bouharde
12ème - 307 tours





#45





A 210 1.3L





Bianchi/Vinatier
13ème - 306 tours





#46





A 210 1.3L





Jansson/Toivonen
Abandon - 217 tours





#47





A 210 1.3L





Cortanze/Hanrioud
Abandon - 118 tours





#55





A 210 1.0L


Alpine A 210 1967

En 1967, Alpine décide de concourir dans trois catégories avec un total de 7 voitures, la catégorie 1.3 L et la catégorie des 1 L déjà pratiquées, en ajoutant la catégorie des moins de 1.6 L. La voiture reçoit donc un nouveau moteur de 1 470 cm3 développant 165 ch.

Si aucune 1 L n'est à l'arrivée des 24 Heures du Mans 1967, les voitures équipées du 1.3 L réalisent le triplé et la seule 1.5 L remporte sa catégorie.





Grandsire/Rosinski
9ème - 321 tours



#46



A 210 1.3L





De Cortanze/Le Guellec
10ème - 318 tours



#49



A 210 1.3L





Lageneste/Cheinisse
12ème - 311 tours



#48



A 210 1.3L





Bianchi/Vinatier
13ème - 311 tours



#45



A 210 1.5L





Andruet/Bouharde
Abandon - 219 tours



#47



A 210 1.3L





Larousse/Depailler
Abandon - 204 tours



#56



A 210 1.0L





Vidal/Cella
Abandon - 67 tours



#58



A 210 1.0L

Alpine A 210 1968

En 1968, Alpine engage toujours 4 A210 malgré l'arrivée des A220. C'est d'ailleurs une A210 qui figurera le mieux aux 24h du Mans avec la 1.5 L qui ne peut bien figurer dans sa catégorie, fusionnée avec les 2L comprenant notamment les Alfa-Roméo 33 et leur V8. La catégorie 1.3 L est une nouvelle fois remportée par la marque qui signe même le triplé. Notons que la dernière voiture est une 1L, elle aussi montée de catégorie.





Serpaggi/Le Guellec
9ème - 289 tours



#57



A 210 1.5L





Therier/Tramont
10ème - 288 tours



#52



A 210 1.3L





Wollek/Ethuin
11ème - 282 tours



#53



A 210 1.3L





Nicolas/Andruet
14ème - 272 tours



#55



A 210 1.0L

Alpine A 210 1969

En 1969, Alpine engage une nouvelle fois aux 24 Heures du Mans, des A210 et des A220. Sur les quatre A210 engagées, une seule voit l'arrivée, motorisée par le 1 L et avec à son volant Serpaggi-Ethuin qui remportent par la même occasion la victoire à l'indice de performance. Les 1.3 L et 1.5 L ne voient pas l'arrivée.





Serpaggi/Ethuin
12ème - 292 tours



#50



A 210 1.0L





Killy/Wollek
Abandon - 242 tours



#45



A 210 1.5L





Foucteau/Compain
Abandon - 97 tours



#49



A 210 1.3L





Le Guellec/Tramont
Abandon - 1 tour



#46



A 210 1.5L