La Renault 4cv


Les prototypes

Prototype 1 - 1942



Lignes très arrondies
Type 106 E1

Prototype 2 - 1944



Lignes proches du modèle final
Modèle à 2 portes
Type 106 E2


Prototype 3 - 1945



Présenté en novembre 1945, Type 106 E3
Pierre Lefaucheux saisit l'intérêt du projet de la
4 CV et impose d'améliorer le modèle. Il décide
alors de remplacer les 2 portes par une version
4 portes, ayant eu des difficultés par sa haute
stature à entrer à l'arrière du prototype. C'est
donc en novembre 1945 que le troisième et dernier
prototype, proche de la version de série,
voit le jour


Les calandres

Calandre 6 moustaches



De 1947 à 1953

Calandre 3 moustaches type 1



A partir de 1954, 3 moustaches
Logo Renault dans un cercle


Calandre 3 moustaches type 2



En 1955, logo Renault
en forme de losange


Calandre 1 moustaches



Uniquement sur 4cv Affaire

Calandre sans moustaches



Uniquement sur 4cv Service



Identifier les versions

4cv Berline





1948 - 1951
La première 4CV de série descend des lignes de montage de l'île Seguin le 12 août 1947. Sa couleur unique est jaune sable. En effet, la peinture utilisée pour les premiers modèles provient des surplus de l'armée allemande récupérés comme réparations de guerre, cette peinture avait servi à peindre les chars de l'Afrika Korps

4 cv Commerciale





1948 - 1952
Initialement vendue uniquement de couleur noire, elle permet de transporter une charge utile de 200 kg grâce à la suppression de la banquette arrière et du siège avant droit. Un plancher en bois recouvre toute la surface disponible.
11000 exemplaires de R2070 entre 1948 et 1950 puis 4400 de R2071 entre 1950 et 1952. La version est abandonnée en mars 1952 et sera remplacée par la 4CV service

Sur les miniatures, elle se reconnait principalement grâce à :
- ses portes arrière entièrement tôlées
- la présence d'un rétroviseur extérieur
  (hélas rarement reproduit)
- l'absence de siège avant droit
- sa calandre toujours avec 6 moustaches (là aussi
  beaucoup d'erreurs sur les miniatures).

4cv Luxe





1948 - 1951
La 4cv Luxe se voit équipée d'accessoires et d'équipements supplémentaires par rapport à la berline de base. Caisse insonorisée, garniture du toit et des portes, plafonnier, cendrier, pare soleil, pare-chocs avec butoirs, ailes équipées d'un sabot en aluminium.
Il y aura 51600 exemplaires produits entre octobre 1948 et octobre 1951

Sur les miniature, elle s'identifie principalement par rapport à la version de base grâce aux sabots d'ailes et au pare-chocs avec butoirs

4cv Grand Luxe





1949 - 1952
La 4CV Grand Luxe a été produite à environ 13500 exemplaires d'octobre 1949 à novembre 1951 dont 2800 avec toit ouvrant en option avant d'être remplacée par la 4CV Sport en 1952.

Sur les miniatures, elle se reconnait principalement grâce à :
- la présence d'un avertisseur
- la présence d'un antibrouillard
- les prises d'airs des ailes chromées

4cv Sport





1951 - 1961
La 4CV Sport apparaît le 15 décembre 1951 (gamme 1952) et remplace la Luxe et la Grand Luxe.
Son moteur Billancourt type R1062, de 747 cm3 de cylindrée développe une puissance de 21 ch

Il n'y a pas vraiment d'éléments identifiables sur une miniature pour reconnaitre une 4CV Sport d'une 4CV Grand Luxe

4cv Découvrable





1949 - 1956
Elle est présentée au salon de Paris de 1949 dans une livrée rouge. Il s'agit d'un type R1060, puis 1062.
Elle est proposée uniquement en finition Grand Luxe riche en chromes.
La dernière 4CV découvrable quitte l'usine le 2 août 1956, apres 9.518 exemplaires produits.

Son identification en tant que miniature ne pose pas vraiment de problème

4cv Service





1952 - 1953
En novembre 1952, la 4CV Service devient la remplacante de la 4cv commerciale.
L'intérieur est peint, les sièges sont de fabrication sommaire avec une tresse métallique recouverte de tissu. Elle ne possède qu'un seul feu arrière et pas d'indicateur de changement de direction. Les glaces des portes arrière sont fixes, elle ne possède ni butoirs ni les six moustaches. La Service est proposée dans un gris mat baptisé "Antoinette".
Les derniers modèles sortiront en août 1953.

L'identification de la miniature porte essentiellement sur sa calandre sans moustache et son absence de chrome

4 cv Affaire





1951 - 1961
Présentée en octobre 1951, c'est un modèle moins habillé et moins cher que la version de base mais avec les mêmes caractéristiques.
Sur les modèles 1952 et 1953, Renault propose le toit ouvrant. Elle dispose d'une calandre à une seule moustache jusqu'en 1954 et sur les premiers modèles, les pare-chocs sont peints.
Sur le modèle Affaires 1955, on retrouve la calandre à trois moustaches avec logo en losange, deux feux arrières, la suppression des fentes de bas de calandre, l'ajout d'un avertisseur plat, les pare-chocs peints sans butoirs, des enjoliveurs de roues, des bas de caisse peints et des clignotants Scintex.

Sur la miniature, la version avant 1954 est identifiable grâce à sa calandre à 1 moustache
Pour les version d'après 1954, c'est la présence des 3 moustaches avec les pare-chocs peints sans butoirs qui restent les éléments les plus simples à retrouver

4cv 1063





1949 - 1953
Première version sportive. Seuls la carrosserie et le bloc moteur sont de série mais avec une puissance de 32cv puis 35cv et une vitesse de 125 km/h. La planche de bord reçoit un compte-tours, un thermomètre d'eau et un ampèremètre. Deux projecteurs additionnels et un avertisseur de route complètent l'équipement.
Sur trente caisses transformées, six sont conservées pour l'usine, trois d'entre elles sont expédiées en Hollande, et le reste est commercialisé. Il est toutefois impossible de connaître la production exacte de "1063", car Renault a également produit des kits de transformation pour passer d'une 1062 à une 1063.
On estime à environ une centaine le nombre de 1063 fabriquées ou modifiées.

Sur les miniatures, les 1063 ou les 1062 modifiées se reconnaissent à la présence des deux prises d'air à l'arrière de chaque côté de la plaque de police. Elles ne sont hélas pas toujours reproduites.

4cv Hino





En 1951, HINO importe près de 170 000 exemplaires de la 4CV. Cette même année, des négociations commencent pour la fabrication sous licence Renault de la 4CV par la marque japonaise.
Le 26 février 1953, Renault signe ainsi un accord à Tokyo avec Shoji Okubo.

Les Hino en miniature se reconnaissent essentiellement grâce à leur calandre au dessin très spécifique